facebook        twiter

Droits réservés © - Axes et Sites 2015
Conception graphique par Anne Gérardin - Des Trucs et des Bidules

Les Oiseaux de Papier

bretagne des hommes des lieux

Le Gallo, d'ouyou qu'i vient?

Jean-Luc Laquittant

L’évolution du français, du gallo, du breton et des langues régionales.

17€ - 208 p - 15x21 cm - NB
ISBN : 979-10-92377-14-9

Description

L’origine du français, du gallo, du breton et de nos langues régionales.
Français, gallo, breton : la langue est indissociable de l’Histoire. Elle réunit ou crée des clivages au sein d’une population condamnée à se parler, à vivre, à échanger par le truchement des mots.
Ce livre a nécessité d’importantes recherches ; le ton choisi par l’auteur, celui d’un dialogue entre un enfant et son maître, ne doit pas nous faire douter du sérieux du contenu.
De la découverte de l’écriture à aujourd’hui, nous voyageons dans le temps avec l’évolution du gallo comme fil conducteur.
Sans toujours partager l’approche officielle des grammairiens et autres historiens, il défend ses convictions en nous faisant partager son intérêt pour le gallo et plus généralement pour les langues régionales.

Extrait

PROLOGUE

Bonjour ! Je m’appelle Mikaël Trégouët, en breton, mais ici en Haute-Bretagne dans le pays gallo, tout le monde m’appelle Michaw Tërgwais, ou Michel Teurgouais en français. J’ai treize ans et j’habite le village du Rohello dans la commune de Beg-Lan, pas loin de Redon en Bretagne. Mon copain c’est Pierre Ricier, on l’appelle tous « Pelo », même s’il n’aime pas ça, parce qu’il n’aime pas le patois.
Pour lui, Pelo ce n’est pas du français, c’est du charabia, du patois de bouseux. Il dit que son prénom c’est « Pierre » et qu’il veut qu’on l’appelle Pierre, parce que le français c’est la langue la plus belle, la plus vieille du monde et aussi la plus moderne. Il dit que le français c’est une langue historique, alors que le patois c’est la langue des vieux, des nuls, et des arriérés.
Tout ça parce que je lui ai dit : « Maye je së vra bënezz de v’ni apprendd el franswé à l’escol. »
— Quand on est quelqu’un « d’évolué » on ne parle pas comme les beulous, qu’il m’a répondu.
Je lui ai quand même fait remarquer que beulou n’était pas un mot français, mais patois. Il ne le savait pas.
Mon grand-père que j’aime beaucoup dit que, lorsqu’on est jeune, cela forme l’esprit d’apprendre plusieurs langues et il m’a appris le patois :« Anët je cawse awsi ben le patwais quel’franswè maye ! »

Présentation de l'auteur

Né dans un petit village du pays Vannetais gallo, en Bretagne,  Jean-Luc Laquittant est tombé dans la culture gallo-bretonne, gallèzz, à sa naissance. Il a déjà à son actif un livre sur la mémoire du Cercle Celtique de Redon dont il fut président pendant dix ans. Le conteur qu’il est a fait jaillir de son imagination débordante un livre de contes, en français et en gallo. Le poète écrit chansons et textes également bilingues. Enfin le metteur en scène a écrit et produit Redon ker vihan brud vraz (Redon petite ville grand renom), spectacle historique qui rassembla plusieurs milliers de personnes sous les frondaisons de la chapelle saint Méen, à Bains sur Oust (35).