facebook        twiter

Droits réservés © - Axes et Sites 2015
Conception graphique par Anne Gérardin - Des Trucs et des Bidules

Les Oiseaux de Papier

de broceliande a

Balades gourmandes

P. Lemou, J.-L. Hiettre

Découvrez le patrimoine culinaire de Brocéliande : recettes, bonnes adresses...
Epuisé

Description

Afin de savourer tous les plaisirs gourmands de Brocéliande :
- Prenez quelques bons produits du terroir choisis au marché, chez les commerçants et artisans locaux ou encore ramassés dans la forêt...
- Accommodez-les en suivant les recettes glanées au fil des pages de ce livre et de vos rencontres...
- Cuisinez le tout avec amour ou régalez-vous dans les restaurants locaux.
Bonne balade, bon appétit !

Extrait :

À Brocéliande, fée ce qu’il te plaît !
Aujourd’hui, la forêt de Brocéliande est surtout connue pour être le théâtre des exploits des chevaliers de la Table Ronde, une AOC en quelque sorte dédiée au surnaturel et à l’imaginaire. Le cycle arthurien était, dans mon enfance, très étranger aux gens du pays qui connaissaient bon nombre de traditions, légendes et autres contes populaires spécifiques à la forêt.
Ainsi, ma grand-mère me faisait trembler avec ses histoires de lutins qu’il ne fallait pas rencontrer sur la lande à la tombée de la nuit.
Lors de notre balade, laissez-vous donc porter, par le rêve, au cœur de ce pays ; lorsque, au détour d’une sente verte, vous trouverez un message du monde invisible, celui des elfes et des korrigans…
Le repas, c’est un peu de pays que l’on déguste !
Depuis des temps lointains, en pays de Brocéliande, les hommes ont vécu grâce aux dons d’une nature bienveillante. La cueillette fut largement pratiquée, comme les activités de chasse et de pêche. Les mûres, les châtaignes, le sureau, les noix étaient déjà consommés par nos ancêtres au temps de la préhistoire. La récolte de champignons et de plantes sauvages est un héritage bien vivant de cette pratique. Mes grands-mères m’ont parlé des privations durant les guerres, des difficultés à se nourrir et de l’ortie, des pissenlits, des châtaignes qui agrémentaient souvent leur maigre pitance.
Autrefois était autrement : mes propos, mes écrits, mes dires, portent témoignage des humbles savoirs de nos grands-parents, voisines, voisins, tantes et oncles.

Présentation des auteurs :

Pierrick Lemou :

Pierrick LEMOU est l'un des violonistes Bretons qui marque de son empreinte artistique toute une génération de musiciens.
Une carrière qui débute par du collectage dès l'adolescence, son travail de recherche et le fruit de ses collectes en fait aujourd'hui un expert sur la culture musicale bretonne. (Auteur du CD "Sonneurs de violon en Bretagne" , un des auteurs du livre "Musique Bretonne" édité par le Chasse Marée).
Pierrick a bourlingué de concerts en festivals à travers le monde pour représenter la musique de Haute et de Basse Bretagne. Son dynamisme , sa vitalité, son talent, se traduisent et s'affirment au sein de plusieurs groupes, grâce à sa très bonne technique instrumentale et ses connaissances et compétences des répertoires irlandais, cajun, et québécois . (Djiboudjep, Cabestan, La Godinette, Archetype, Gwenva, L'Echo, Strakal, La Volute, Macalla, Duo Rebeaterien,Lemou Trichet etc...). Avec plusieurs formations, il donne de nombreux concerts où il rencontre et joue avec nombre d'excellents musiciens de la culture celtique (Gerry O'Connors, Eric Favereau, Declan Corey, Paddy Moloney, etc).
Au début des années 90, Il fut aussi pendant 5 ans le compagnon de route d'Alan Stivell.
Ne se contentant pas de reproduire ce qui existe déjà, il affectionne particulièrement de travailler sur des créations où de partager des projets scéniques. ( Les Cousins du Cousinages, Désirs sous Les Ormes de M. Langoff, La ville d'Ys de A. LeGoff, À chacun sa mer de Hugues Auffray, Les 30 ans de Tri Yann,Le Canal de Nantes à Brest, etc...)
Il participe à plus d'une trentaine d'enregistrements de disques , dont l'anthologie de la chanson française ( prix de l'académie Ch.Cross) , Again A. Stivell disque d'or, etc.
Aujourd'hui, ce musicien infatigable, met sa passion au service de sa propre formation. Il enseigne également la musique bretonne & irlandaise lors de nombreux stages internationaux. Pierrick Lemou fait partie de ces artistes qui ont porté la musique bretonne jusqu'à notre porte.
Une musique fait main !

Jean-Luc Hiettre :

Après deux cartes blanches dans l'hebdomadaire Spirou en 1975, cet élève de l'atelier Fournier réalise plusieurs histoires courtes dans le cadre des "découvertes Dupuis" cette même année.
De 1979 à 1985, dans les pages du même hebdomadaire belge, il dessine la série écologiste Quentin Foloiseau dont les deux derniers épisodes ont été écrits avec le scénariste Jean-Yves Brouard.
Pour la fanzine bretonnant Frilouz, il crée la série policière humoristique Mark Jones avec la complicité du rennais Michel Plessix dont les épisodes Pas de bananes pour miss Blanquette et Le Dernier tango à Pleumeur-Bodou paraitront en album par la suite.
Puis pour Le Journal de Mickey, de 1985 à 1987, il dessine la série humoristique Pôle-Emile le petit Eskimo avec le scénariste Gégé.
Il réalise ensuite, en 1990, ce qui apparait comme son chef-d'oeuvre, la série historique sur la Loire, " Le grand fleuve" avec les scénarios de Serge Aillery, dont quatre tomes sont parus aux éditions Dupuis dans la collection Repérages. Le succès n'étant pas au rendez-vous, l'éditeur abandonne cette série en 1995. Les aventures de Jean Tambour, un batelier de la Loire au début du XIXe siècle, méritaient mieux.
Talent éclectique, maitrisant autant le dessin humoristique que réaliste, il n'a pas trouvé la série qui l'aurait fait exploser, comme nombre de Bretons sortis de l'atelier Fournier.
Depuis, son trait contribue à la culture du Pays gallo, l'autre passion de ce joueur d'accordéon diatonique.
(Extrait de Wikipedia)