facebook        twiter

Droits réservés © - Axes et Sites 2015
Conception graphique par Anne Gérardin - Des Trucs et des Bidules

Les Oiseaux de Papier

collection livres broceliande generaliste titre

La Tournée 42

Patrick Burgel

Un thriller historique palpitant fondé sur des faits réels.

23€ - 416 p - 15x23 cm - NB
ISBN : 978-2-916359-13-7

Description

1942, sous l’Occupation, deux femmes juives fuient Paris. Une célèbre troupe de théâtre en tournée les recueille.
Une formidable course poursuite s’engage avec la Gestapo française, elle-même à la recherche d’une collection de tableaux de maîtres.

Sur fond de Molière se joue une comédie humaine pleine de rebondissements. L’intrigue nous fait découvrir les coulisses des théâtres provinciaux et leurs secrets.

Fondé sur des faits réels, ce roman est un savoureux cocktail de suspense, d’amour et d’humour.

Livre de 416 pages.

Extrait :

Le 16 juillet 1942, à huit heures du matin, Abraham était parti de chez lui, au 27 chemin des Iselles, à Villennes-sur-Seine.
Il avait un ou deux rendez-vous d’affaires. Toujours très élégant, portant guêtres et chapeau à bords roulés, une canne de bois précieux à poignée d’argent à la main, il avait embrassé Béky son épouse et sa fille Élise, en leur recommandant de ne pas sortir de la maison. Il était parti avec le peu d’argent qui leur restait, quelques centaines de francs, depuis que le directeur de sa banque, à Poissy, lui avait signifié avec mépris que l’argent des Juifs était désormais séquestré. Abraham en avait beaucoup sur un compte courant et encore plus dans un coffre. Les bijoux de sa femme s’y trouvaient également mais il était impossible de les récupérer, le coffre étant sous scellés, en attendant l’inventaire. Béky, la gorge serrée, avait regardé son mari remonter le grand jardin jusqu’au portail. « Pourvu qu’il revienne cet après-midi », avait-elle pensé. Rien qu’à l’idée qu’il ne revînt pas, elle avait été, comme chaque fois qu’il quittait la maison pour aller à Paris, secouée de frissons. Elle passait son temps à s’inquiéter et elle avait des raisons : deux de ses fils étaient prisonniers en Allemagne et les deux autres étaient… quelque part en France, elle ignorait où. Ils repassaient l’embrasser de temps en temps, pour repartir aussi vite qu’ils étaient venus, de préférence la nuit. Elle les soupçonnait de faire partie de la Résistance.
Seule Élise, la petite dernière, était restée à la maison, ayant interrompu ses études depuis plusieurs mois et partageant ses loisirs entre ses livres et son piano.
À la gare de Villennes, Abraham avait acheté le journal et était monté dans le dernier wagon, comme la loi l’imposait à ceux qui portaient une étoile sur le cœur. Le train n’avait pas eu de retard. À neuf heures moins dix, Abraham traversait la cour de la gare Saint-Lazare et remontait la rue du même nom en direction de la Chaussée d’Antin. La chaleur, bien qu’il soit encore tôt, était accablante. Il s’arrêta un instant, un peu essoufflé, ôta son chapeau, sortit un mouchoir et s’épongea le visage.

Présentation de l'auteur :

Né en 1946 dans la région parisienne, Patrick Burgel, après un court passage par l’enseignement, débute le matin sur RTL et le soir au Théâtre Marigny.
Un peu plus tard, il intègre la célèbre troupe des Branquignols et la légendaire émission
« L’Oreille en coin » sur France-Inter qu’il animera pendant 16 ans.
Parallèlement, il ne cesse de travailler entre tournées, doublages, réalisations, écritures.
Il débute à la télévision avec Gérard Sire, au cinéma avec Gérard Oury.
Il tourne de nombreux téléfilms avec Jean Kerchbron, Paul Planchon et bien d’autres. Il sort un premier roman en 1993 : « La maison qui n’oublie pas ». La même année, il tourne « Les Visiteurs » avec Jean-Marie Poiré.
Comédien, chanteur, parolier, compositeur, il est également peintre et parfois conférencier.