facebook        twiter

Droits réservés © - Axes et Sites 2015
Conception graphique par Anne Gérardin - Des Trucs et des Bidules

Les Oiseaux de Papier

collection livres broceliande generaliste titre

Le syndrome du caméléon

Christian Gros

Le thème du racisme traité avec humour.

17€ - 144 p - 14,5x20,5 cm - NB
ISBN : 978-2-916359-16-8

Description

" François Bonnebeau n'était pas raciste mail il n'aimait ni les Arabes ni les noirs..." C'est ainsi qu'il se définissait, jusqu'à ce que les hasards de la vie ne l'obligent à poser le pied sur le sol africain.
Madagascar, terre de tous les contrastes : beauté et luxuriance des paysages, misère et inégalités. Pour lui, ce sera un choc...
Mais au fait, qu'est donc le "syndrome du caméléon" ? Une maladie ? Contagieuse ?
De l'humour et de l'exotisme, de la dérision aussi, au service d'un sujet grave. Cette aventure nous distrait autant qu'elle nous questionne.

Livre de 144 pages.

Extrait :

François Bonnebeau n’était pas raciste… mais il n’aimait ni les Arabes, ni les noirs. Tout juste accordait-il, indulgent, quelques crédits aux Asiatiques du XIIIe arrondissement pour la touche de dépaysement qu’ils lui apportaient quand parfois il s’aventurait dans l’avenue d’Issy, en quête d’exotisme gastronomique. Bien qu’il n’eût jamais à pâtir d’une promiscuité importune, et hermétique à toute influence politique, son point de vue sur les problèmes de l’immigration était simple : chacun chez soi ! Cette évidence, qui relevait selon lui du bon sens le plus élémentaire, était profondément ancrée dans ses certitudes et se vérifiait jusque dans ses décisions professionnelles.

François Bonnnebeau était directeur des ressources humaines dans une importante société de compléments alimentaires. À ce titre, le choix des recrutements lui revenait. Angèle, son assistante, soignait tout particulièrement les offres d’emplois, exigeant une photo d’identité sur le curriculum vitæ de chaque candidat, quel que fut le poste à pourvoir. Cette précaution était dictée par l’expérience vécue avec un postulant, Jean-Séraphin Dupont (elle n’était pas prête d’oublier son nom) convoqué pour un entretien avec son DRH, alors qu’elle-même était absente. Jean-Séraphin Dupont était un homme de couleur !
François Bonnebeau était entré dans une colère… noire. Angèle se défendit en tremblant, mais elle trouva les mots justes. Elle n’écopa que d’un avertissement pour faute professionnelle… évidemment verbal… dans le secret du bureau. L’argument de la discrimination raciale, bien qu’avancé timidement, si sensible dans le pays des droits de l’homme, lui avait permis de sauver sa tête.

Présentation de l'auteur :

Christian Gros, ancien officier de marine, préside et anime l'association Ar Mada.
Son action humanitaire l'entraîne, presque chaque mois, au cœur de la brousse malgache afin de soigner, avec plus de 200 médecins bénévoles, des populations en souffrance.