facebook        twiter

Droits réservés © - Axes et Sites 2015
Conception graphique par Anne Gérardin - Des Trucs et des Bidules

Les Oiseaux de Papier

l inacceptable

Et tu dis que tu m'aimes!

Nicole Cage-Florentiny

Les violences conjugales.

6,90€ - 48 p - 15x21 cm - NB
ISBN : 978-2-916359-10-6

Description

Pour toutes les femmes blessées d’indélébile façon, pour toutes les femmes tuées au nom de la pire des raisons qui soit... l’amour.

Pour les femmes et les hommes engagés dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Livre de 48 pages.

Extrait

Le 15 février

Hier nous avons fait l’amour… Saint Valentin oblige…
Et puis, nous le faisons toujours après. Et comme chaque fois que nous le faisons après, c’était spécial. Spécialement torride…
Il m’a invitée au restaurant, on a bu du champagne,
ça m’a rendue légère, légère.  Absente, en fait, mais ça, je l’ai compris après ! Je me sentais, je me croyais légère.
Mais c’était la légèreté de l’absence, l’absence à soi-même. Je n’ai plus retenu que ses yeux qui brillaient - son désir - tandis qu’il me murmurait des mots enflammés. « Pardonne-moi, oh ma chérie pardonne-moi ! C’est passé, n’est ce pas ? C’est derrière nous, non ? Loin derrière nous, pas vrai chouchou ? Dis-moi qu’ t’as oublié ma puce, mon madou-sirop, dis-moi que c’est passé ! Parle-moi doudou, dis-moi que tu me pardonnes ! »
Je ne pouvais pas dire les mots qu’il attendait. Ça sortait pas ! Je voulais bien pourtant ! Mais y’avait cette boule, dans ma gorge, qui empêchait tous les mots de sortir.
Je le regardais. Je l’écoutais. J’essayais de le croire, je voulais le croire, je le croyais, je le crois, il m’aime, c’est évident, il a les larmes aux yeux quand il me dit sa honte, il est d’accord pour entamer une thérapie, on ira ensemble, on fera ça pour nous deux, on en vaut la peine ! Il m’aime c’est sûr ! Je le retrouve, mon homme, comme avant, comme au début, comme en ce temps où il a pris le temps de me faire la cour, de glisser un mot au milieu de la liasse du courrier qu’il dépose sur mon bureau ; tous les jours, tous les jours, caché dans le courrier posé sur mon petit bureau, un mot d’amour, inventé pour moi, pour moi seule. Tous les noms des oiseaux colorés et piailleurs qui peuplent notre île : mon petit sucrier, ma frégate.

Présentation de l'auteur

Née en Martinique, en 1965, Nicole Cage-Florentiny a très tôt le goût de la lecture puis de l’écriture.
Poète, romancière, dramaturge, ses écrits disent la difficulté d’être une jeune fille puis une femme.
Son engagement politique, ses aspirations à un monde plus juste, sa quête de l’absolu la conduisent à visiter des thèmes parfois tabous : l’inceste, la prostitution, la pédophilie…
Aujourd’hui professeur de Lettres et d’Espagnol, psycho-thérapeute, elle va son chemin, participe à de nombreuses manifestations aux quatre coins du globe, récolte de nombreux prix littéraires et continue à écrire, comme d’autres respirent, par goût et par nécessité.
Auteure du roman « C’est vole que je vole », elle a reçu le prix Gros Sel du public 2006 décerné à Bruxelles par Rézolibre. Une récompense méritée pour un très beau livre.
Si ce qu’elle dit est parfois « dur », ses propos ne manquent ni de beauté ni de poésie.
Une belle âme.
Un mélange raffiné de réalisme et d’espoir.